L’APPO MÈNE UNE RÉFLEXION POUR SA RÉFORME


Le secrétaire national de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO), Mahamanlaouan Gaya a affirmé le 22 aout à Brazzaville que l’équipe de transition mise en place depuis janvier 2018 par le Conseil des ministres tenu à Luanda, en Angola pour reformer le système de fonctionnement, avait besoin de réajustements et des corrections pour standardiser sa situation.

« La nouvelle APPO que nous sommes en train de mettre en place a besoin et doit avoir un positionnement stratégique dans les secteurs énergétiques, pétroliers et gazier en Afrique. Elle doit promouvoir ses activités à l’instar des autres institutions pétrolières et énergétiques internationales », a révélé Mahamanlaouan Gaya, à l’ouverture des travaux de la première réunion ordinaire du Conseil exécutif de l’APPO.

Selon le secrétaire national, pour réussir ce pari, la responsabilité incombait à la volonté politique des dirigeants des pays membres du Conseil exécutif. C’est dans cette perspective que le Conseil exécutif attend l’appréciation et les directives de ces décideurs qui couvrent le secteur des hydrocarbures. Ce, après examen des efforts fournis par l’équipe de transition sur la conduite de la réforme sur la question de l’APPO.

« Il est urgent de dynamiser ce secteur, de l’uniformiser et de créer des plateformes de coopération des sociétés sous-traitantes des pays membres », a souligné le représentant national de l’APPO André Joseph Okondza.